VIDEO. Rémi Gaillard a déclenché une incroyable vague de solidarité pour la SPA

L’amuseur du Web est enfermé depuis vendredi dans une cage de la SPA de Montpellier pour défendre la cause animale. Depuis, les dons affluent et les adoptions se multiplient…

« Tout ça, je le fais pour mon Titou, qui est parti il y a quelques années. » Il est à bout, l’amuseur, Rémi Gaillard. Des larmes coulent sur ses joues à l’évocation de son chien « qui est avec moi tous les jours. C’était mon frère, mon poto, ma famille. »

A travers les barreaux de sa cage, un bénévole de la SPA de Montpellier lui tend une crêpe. Transi de froid, fatigué physiquement et nerveusement, Rémi Gaillard vivait sans doute, dimanche soir, ses dernières heures dans la cage où il a décidé de s’enfermer, vendredi, pour soutenir la cause de ces animaux. « C’est important de leur donner une voix ».

Le coup de pouce va au-delà des espérances pour les responsables du refuge de Montpellier. « Grâce à Rémi, on a l’impression que c’est la concrétisation d’une cause qu’on défend depuis de nombreuses années. » Annie Benezech, la directrice, n’en revient pas. « C’est une telle bouffée d’oxygène pour nos animaux et une telle reconnaissance pour le travail des bénévoles de la SPA qui ont relayé ! »

Plus de 150 000 euros récoltés

Les adoptions explosent depuis que l’humoriste a annoncé son action et mis en ligne ses premières vidéos, en octobre. Au cours de ce seul week-end, une cinquantaine d’animaux ont été adoptés. Il restait 110 chiens et 20 chats à la SPA dimanche. Jamais le refuge, qui a accueilli jusqu’à 450 chats cet été, n’a eu aussi peu de pensionnaires.

De partout, les dons ont afflué, par Internet, en nature ou via l’application bravoloto qui reverse un centime à la SPA sur chaque téléchargement de l’application. Plus de 150 000 euros ont déjà été récoltés. Louis Nicollin, est venu offrir un chèque, pendant que le crayon de Dadou alignait les caricatures devant la cage de son pote. Mais les gestes étaient pour l’essentiel ceux d’anonymes. « Le compteur croît centime par centime. Ce sont les petites gens qui participent, reprend Rémi Gaillard. Ça me réconcilie avec le genre humain… »

Des soutiens de tous les âges. Comme Lyah, deux ans et demi, déguisée en tigre pour lui remonter le moral. « On a vu que Rémi n’était pas bien sur la vidéo qui le filme 24 heures sur 24. », évoque sa maman, Vanina. « On a donné ce qu’on pouvait, mais on voulait aussi le soutenir physiquement. »

Commentaires

commentaires